Les Récoltes de Madeleine MORTIER, spécialiste en MNESIQUE APPLIQUEE A L'ESPACE INTIME :

En partant du postulat d’une part qu’il n’existe pas de séparation entre le patrimoine naturel et culturel et d’autre part que la population est porteuse de patrimoine, mon rôle de chercheure est d’agir comme révélateur : d’histoire, de mémoire, de paroles, de mots, de sons, de liens intimes, entre le site exploré et les habitants.

 


 

Lors du Chantier de Recherche du GREP en avril 2012, Madeleine Mortier est allée à la rencontre de Trélazéens place Picasso, à l'abribus des Allumettes, sur le site de la Manufacture... et les a interrogé à propos de leur rapport, de leurs liens avec ce lieu. Voici un extrait des réponses récoltées.

Le site des allumettes ?... oui, je connais… y’a un truc de cercueils là-bas et je suis déjà venu voler des palettes, mais vu la tête que ça a ça donne pas envie de rentrer… on dirait un truc hanté, doit y avoir des fantômes. Ca fout un peu la trouille ces endroits vides, sans vie, doit s’y passer des choses pas nettes. C’est moche en fait, et puis c’est sûrement dangereux.

A la place ?
On devrait faire une boîte de nuit géante à la place.

Briquet ou allumette ?
Briquet. Vous connaissez quelqu’un qui utilise encore des allumettes vous ? Les allumettes c’est la « hess ».

Areski 17, Julian 17, Laura 17 …

Bien sûr je connais… Mon arrière grand-mère y travaillait…Mais j’avais 7 ans quand elle est décédée alors je me souviens plus, c’est par hasard que je me suis retrouvée là, dans cette maison juste derrière la manufacture. Je peux pas trop parler mais c’est un beau lieu, chargé d’histoire, grandes et petites. Un lieu où des femmes se sont battues et du temps où on savait se battre. C’est important de se battre. C’est important les petits bouts de bois…

Chantal, 54 …

Le site des allumettes, ça va pas être une route ? Moi, j’y vais plus depuis que SOS pêche est fermé, d’ailleurs c’est nul que ce soit fermé. Je sais qui y ‘a un truc où y font des tombes.

A la place ?
Y pourrait en faire des magasins… mais une route c’est bien aussi pour traverser. Je me suis jamais posé la question… C’est là… Comme ça… C’est tout…

A ou B ?
Un briquet c’est utile pour allumer un barbecue mais les allumettes c’est moins cher…à LIDL c’est 45cts les 3 boîtes…mais nous on fume pas.

Simon 14, Rémi 14. Au collège à Angers, habitants de la rue de la victoire

J’habite depuis 28 ans dans la tour en face du site des allumettes. J’ai travaillé longtemps, pas dans la manufacture, ailleurs. Alors voilà, j’allais travaillé et le temps a passé. C’était les allumettes avant. Je m’assois tous les jours devant en attendant le bus et puis c’est tout… C’est juste du temps qui passe… On le sent pas le temps qui passe mais on le voit… Regardez.

Suzanne 82 …

Nous on vient là pour le lycée. On connaît pas le site. On sait pas ce que c’est. D’ailleurs personne ne nous en a jamais parlé avant vous, vous êtes la première. On connaît juste le nom de l’arrêt de bus « Les allumettes » mais on a jamais pensé que ça pouvait avoir un lien. Mais les gens ici y parlent pas… Y sont pas « convivials » dans ce quartier. Ils sont jeunophobes et ce mot là il est en phase avec la réalité… Ils ont peur de nous… Ils ont peur tout court. Je sais juste qu’y a des faiseurs de tombes… On ira peut-être un jour… Les pieds devant… Mais pas avant 60 ans ou un truc comme ça… Quand on sera bien vieux quoi. Y’a en qui voulaient y aller mais pas tout seul alors on y est jamais allé.

A ou B ?
-Briquet. Les allumettes c’est pour le dimanche… Pour allumer le cigare.
-Ca part trop vite les allumettes et puis c’est louche avec le vent.
-Faut pas être trop allumé pour les allumer les allumettes.

A la place ?
-Moi je verrais bien un club libertin à la place … Comme ça les jeunes ils pourraient y aller en sortant du lycée plutôt qu’aller se buter…
-Moi, je verrais bien un KFC géant avec des nuggets géants.
-Moi une salle de muscu avec plein d’engins à muscles.
-Des apparts ce serait plus logique… Pour les gens tout simplement…

Nicolas 20, Sarah 19, Kevin 19, Mohamed 19, Soumaïla 21, Christian 20 …

J’y suis déjà allé là-bas pour SOS pêche. Maintenant il existe plus alors j’y suis plus retourné. Cet endroit je le trouve vide… Sans images. Je l’aime pas… Quand y’a pas d’image c’est moche. Je savais pas que c’était un site pour les allumettes et pourtant je prends tous les jours le bus ici pour aller au collège et l’arrêt il s’appelle comme ça «Les allumettes ».

A ou B ?
J’utilise parfois des allumettes pour allumer le gaz… Je fume pas

Bryan 14 …

Moi j’y suis déjà allé parce que mon oncle il travaille dans le truc du cimetière. C’est un lieu pas très jeune… Un peu vieux, on dirait pas un endroit pour aller travailler… Un coin paumé, oublié, qu’on a oublié. Déjà il faudrait refaire l’entrée, et puis mettre des fleurs… Faire un endroit pour les fleurs, oui. Un endroit joli y’a pas ici. Juste qu’on puisse dire «là-bas c’est joli, là où y’avait les allumettes »

A ou B ?
Nous on est pas à gaz…

Cynthia 13 …

J’ai connu les allumettes et je connais encore. J’ai jamais été visiter mais j’ai connu en fonction et ce que j’en pense ben… Il est toujours au même endroit. Rien a bougé mais y’a plus les gens qui entrent et qui sortent aux heures de pointe. Je suis né là. C’est pas parce qu’on passe toute sa vie dans un endroit qu’on le connaît… On passe à côté. Et ça m’est égal ce qui peuvent en faire, bientôt je serais plus là alors ce sera pas pour moi. Ils vont faire des baraques pour les cas sociaux, les « rsa » et compagnie… Ils devraient refaire une usine directement et donner du travail. Y’a plus d’usine donc y’a plus de travail…

A ou B ?
Les allumettes c’est du peuplier… Avant on les frottait sur nos dents et dans nos cheveux.

François 72 …

J’y suis allé avec mon père… Mon père il est dingue de pêche… Alors on allait à SOS pêche. J’ai jamais fait vraiment attention… Ma mère elle sort plus beaucoup… Et puis c’est comme si on faisait que passer, on regarde pas beaucoup, on fait pas attention à ce qu’il y a autour. Ici y’a beaucoup de racailles… Les gens ils se parlent pas… A Angers les gens ils disent « bonjour ». Je préfèrai quand on habitait Angers, c’est pas comme Paris mais c’est bien, un jour peut-être j’irais à Paris… Je savais pas que c’était pour les allumettes. On a l’impression que c’est abandonné. Ca fait 5 ans que je suis ici. Je trouve que ça ressemble à une école, on verrait bien des enfants devant. Ils pourraient mettre des petits magasins.

A ou B ?
Les allumettes c’est plus simple…Un coup et puis ça s’allume…Le briquet y faut appuyer plusieurs fois dessus. Mais j’utilise pas beaucoup, je fume pas.

Laura 15 …

Jamais allé. Jamais rentré. C’est ancien ça fait pas envie. On savait même pas que c’était une usine pour les allumettes. Ah, c’est pour ça que ça s’appelle « les allumettes » l’arrêt de bus ici ? Il devrait faire un centre commercial. Y’a rien ici pour nous. Y’a que du manque. Ca fait délabré, y’a quelque chose qui manque. Alors on reste pas. On passe vite fait. On lit même pas les panneaux… On s’en va…

Cindy 17, Ophélie 17 …

On est 3 artistes et 2 familles à vivre encore ici sur le site. Mon mari est arrivé en 2001, et moi en 2005. Et, oui, j’adore ce lieu. Ce n’est pas comme une maison. C’est un endroit entre la maison et le jardin… Les murs et la nature… On est sur cette limite. On travaille dehors. Et puis on est tranquille. On est plus inspiré aussi sûrement. C’est un lieu comme une aide, qui nous aide. Avant il y avait beaucoup d’entreprises mais qui utilisaient le lieu pour du stockage, donc c’était aussi très calme. Comment dire ? C’est une usine, mais on sent que c’était il y a longtemps. C’est comme une trace qui peu à peu disparaît, s’efface. Une allumette, c’est un petit quelque chose qui était très utile avant, dont les gens avaient besoin avant. Et puis il y a eu le briquet. Et voilà, c’est utile et tout à coup c’est inutile. Avant c’est important et tout à coup sans importance, sans existence presque. Les gens ont oublié très vite. Personne ne connaît plus « Les allumettes » maintenant. Quand on demande aux gens autour ils ne savent plus ce que c’était ici. Il faut savoir, je crois. Il ne faut pas oublier. Y’a plein de choses utiles qu’on oublie. Il faut pas détruire la beauté. Ici c’était trop fermé avant, maintenant les espaces s’ouvrent un peu. Et si ils font un jardin au milieu, tout le monde pourrait revenir… De nouveau il y aurait du passage. J’aimerais rester ici. On travaille beaucoup, on a beaucoup travaillé et si je dois quitter ici, ça me ferait mal, ce serait très dur.

A ou B ?
Allumettes… Chez nous on a 2 poêles et on utilise pas de briquet… On ne peut pas ! Il y a des chemins en sous sol, des passages et il y a encore des allumettes sur ces chemins. Quelqu’un a laissé des allumettes comme un petit message. Les allumettes, elles me disent « je suis toujours là, je suis pas inutile ».

Miki 37, habitante du site des Allumetttes …

 


 

 

Vous êtes ici : Accueil Les Chercheurs Les chercheurs Récolte Madeleine Mortier